mardi 31 décembre 2013

2014 garde un caractère si imprévisible qu’il laisse place à la nouveauté et à la création.

S’il y a encore une petite dimension de conscience qui est libre en vous, alors il est possible que votre intervention déjoue tous les diseurs de bonne aventure et toutes les prévisions surdéterminées par les économistes. Votre destin n’est pas inscrit sur les courbes de la croissance et ce n’est pas le dernier Smartphone à la mode que vous avez eu pour Noël qui va vous apprendre sur la vie de vos enfants. Vous voulez devenir, vous le serez parce que la conscience se détermine par les intentions, les buts, ou les motivations, et ce n’est pas la causalité qui rend compte de l’humain, mais l’intentionnalité.

Certes vous n’obtenez pas toujours ce que vous demandez, mais vous recevez toujours ce que vous créez, donc pour que votre année 2014 soit active et constructive n’hésitez pas et réagissez parce que c’est vous qui décidez. Une chose est certaine, et vous le savez, la prospérité ne veut pas dire avoir beaucoup plus, mais vivre beaucoup mieux. Évidemment nous sentons tous la menace de la déception du possible et on se cramponne à son passé pour se donner bonne consistance en refusant la réalité, mais le futur est notre à – venir et c’est ce qui nous tire vers l’avant et cristallise l’avènement de nos désirs et de nos attentes. Le futur c’est la temporalité même de l’action et de la volonté. Vouloir, c’est toujours vouloir un futur. Le futur nous appelle sur la route du temps. Il donne au temps la dimension d’une aventure, d’une découverte, d’une ouverture des possibles sur l’inconnu. Chaque jour est unique et chaque année est une promesse de bonheur et de découvertes. 

L’avenir garde un caractère si imprévisible qu’il laisse place à la nouveauté et à la Création. Le futur autorise tous les projets, tous les rêves, il n’a pas le poids de nécessité du passé.

B.B © Luçon 31/12/13

2 commentaires:

  1. Alors que le futur t'aide à concrétiser tes rêves.
    Une très belle année à toi Bruno.

    RépondreSupprimer
  2. Merci Marie-Hélène. Une très belle année à toi aussi.

    RépondreSupprimer